Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Remerciements aux camarades du Parti de Gauche 93

C’est extrêmement rare que je fasse ce type d’adresse, surtout en étant qu’un « simple » militant du Parti de Gauche nouvellement arrivé en Seine Saint-Denis il y a quelques mois. Mais je crois qu’il faut le faire car il me parait primordial de devoir remercier les militants du Front de Gauche de ce département et donc tout particulièrement ceux de ma propre organisation.

Lire la Suite

Un deuxième tour pour battre la droite et l’extrême droite !

Sarkozy sanctionné dans les urnes !

Ce dimanche, le gouvernement Sarkozy a reçu dans les urnes un message clair : Ca suffit comme ça ! Jamais un parti au pouvoir n’aura reçu une telle sanction. La droite paye les 2 années de vie qu’elle nous a volées avec sa réforme injuste des retraites. Pourtant, le gouvernement aura tout fait pour relativiser son écroulement. Le fort taux d’abstention qu’elle a encouragé est le signe d’une profonde crise de la démocratie dans notre pays.

Nous devons battre l’extrême droite !

Le gouvernement a joué les pyromanes avec le FN. L’escalade de son discours sécuritaire et de sa politique xénophobe a conduit une partie de son électorat à préférer l’original à la copie. Mais le FN est l’idiot utile du système ! Son programme ne défend pas les intérêts des travailleuses et des travailleurs. C’est un programme ultralibéral au service des plus riches. Partout en France, nous appelons à battre l’extrême droite et ceux qui contribuent à la banalisation de ses idées.

Le Front de Gauche : 2ème force à gauche avec 11% des voix !

La gauche enregistre ses meilleurs scores au 1er tour d’une élection cantonale. Le Front de Gauche connaît une poussée considérable par rapport aux élections de 2009 et 2010 où il atteignait 6% des suffrages au plan national. C’est désormais la 4e force politique du pays et la 2e force à gauche. Dans l’Essonne nous avons enregistré 11,48% des suffrages, soit une progression significative de 5% par rapport à 2010.

Ses électrices et électeurs du Front de Gauche ont porté l’aspiration à une gauche pour de bon, l’écologie pour de vrai et la République pour tous ! Nous les remercions toutes et tous. Avec le Front de Gauche, la voie est ouverte pour rompre enfin avec le système actuel aux élections de 2012.

Dimanche 27 mars, terminons le travail !

Pour ce faire, dimanche prochain, pas une voix ne doit manquer à la gauche pour battre la droite et l’extrême droite dans les urnes ! Le Front de Gauche appelle en conséquence à voter pour le candidat le mieux placé à gauche.

La dynamique du Front de Gauche doit se poursuivre dans les luttes à venir pour défendre nos services publics, exiger une autre répartition des richesses, refuser le saccage de notre écosystème par une poignée de profiteurs et refonder notre République. Venez construire avec nous le Front de Gauche dans les luttes et participer à l’élaboration de notre programme partagé !

Rejoignez le Front de Gauche !

Parti de Gauche Essonne

 

Un remaniement fantoche fait dans l’urgence !

C’était très certainement la première fois que Sarkoléon annonçait lui-même les changements au sein du gouvernement. Juppé au Quai d’Orsay, Longuet à la Défense, Guéant à l’intérieur. Rien de bien extraordinaire, puisque les médias nous publiaient déjà la liste des changements de ce mini remaniement.

Après l’annonce de la démission du ministère des affaires étrangères de Michèle Alliot-Marie. Ce remaniement ne fait pas le solde de tout compte ! Comme le stipule Pierre Laurent dans un communiqué dès les premières minutes qui suivent l’annonce de ce départ. Après les révélations accablantes qui s’étaient multipliées sur les vacances de MAM en Tunisie et sa proximité avec le régime de Ben Ali. La voilà « dégagé » du gouvernement à l’instar de son ami tunisien. Ce retrait du chef de la diplomatie française signe d’un trait l’échec complet de la politique étrangère conduite par Sarkoléon lui même.

Sarkoléon écarte par ces petits changements ministériels, les quelques amis fidèles mais gênants, par leurs amitiés trop proches qui après les dérapages et condamnations comme l’amis de 30 ans, Brice Hortefeux, chantre de la sécurité et de l’identité nationale, risquaient de toucher au coeur la campagne présidentielle du seigneur de l’Elysée.

Mais cette démission et ce remaniement ne mettrons pas fin à la crise que connait notre diplomatie. Et encore moins à la crise sociale et politique qui sonnent depuis plusieurs mois dans notre pays. Les Français-es ont besoin d’autres choses qu’un gouvernement d’oligarques et de profiteurs.

Une révolution citoyenne pour abattre l’oligarchie !

Si cette oligarchie tient tant à son pouvoir, c’est qu’il est exorbitant ! Ils dirigent toutes les entreprises du CAC 40 (98 personnes en possèdent 43% des actions) et contrôlent les grands médias. Pour se goinfrer, ils saccagent notre pays, pour-tant l’un des plus riches du monde et contraignent un grand nombre de citoyensà une précarité généralisée. En chassant ces parasites, nous pourrions au contraire permettre à chacun de vivre dignement.

Avec le Front de Gauche,la révolution citoyenne : c’est possible !

On peut battre Sarkozy et remettre le peuple au pouvoir. Avec le Front de Gauche,celles et ceux qui veulent rompre avec le système capitaliste et productiviste, avec les amis de Nicolas Sarkozy, de la bande du Fouquet’s et du FMI peuvent passer en tête de la Gauche ! Et porter enfin le changement :
mettre fin à la monarchie de la Ve République en élisant une assemblée constituante
instaurer un salaire maximum dans les entreprises pour mieux partager les richesses
mobiliser les citoyens pour une planification écologique
sortir du traité de Lisbonne qui nous impose la concurrence libre et non faussée
construire ensemble une société de paix et de bonheur pour tous.

Tels sont les axes du Parti de Gauche pour un gouvernement du Front de Gauche.Le peuple tunisien nous a montré la voie. Les élections à venir nous offrent la possibilité d’une véritable insurrection électorale. Vite la révolution citoyenne !

Qu’il s’en aillent tous !

 

RETRAITES: NOUS VOULONS UN REFERENDUM

SARKOZY INSULTE LA DEMOCRATIE

Malgré une mobilisation historique, la réforme injuste des retraites a été promulguée par le président de la République. Ce passage en force viole la démocratie. Car Sarkozy s’était engagé lors de sa campagne présidentielle à ne jamais remettre en cause la retraite à 60 ans. Celle-ci a été voulue par le peuple avec la victoire de l’Union de la Gauche en 1981. En démocratie, seul le vote du peuple peut défaire ce qu’un vote du peuple a fait. C’est pourquoi nous exigeons un référendum.