Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Le 27 mai, les salarié-e-s de l’association Ambroise Croizat manifestent et dénoncent les attaques contre le droit à réparation des travailleurs handicapés

Syndicats_AACParis, le 20 mai 2014 – S’inscrivant dans la suite des manifestations de ces derniers jours contre les conséquences désastreuses de la politique d’austérité engagée par le gouvernement,  c’est au tour des salariés de l’association Ambroise Croizat de descendre dans la rue le 27 mai prochain pour la défense de leurs droits et de ceux de leurs usagers et stagiaires travailleurs handicapés.

Lire la Suite

Vite, sauvons la maternité des bluets ! L’hopital des Métallos

Parce que l’accueil d’un nouvel être humain ça n’a pas de prix. Que la formation des travailleurs handicapés est un des points du programme du CNR et des luttes sociales de 1936 qu’il faut défendre. Sauvons l’Association Ambroise Croizat.

NOUS AVONS BESOIN DE NOMBREUX SOUTIENS –> La pétition : http://chn.ge/140YXCe

L’hôpital des Bluets présente aujourd’hui un déficit cumulé de 6,3 millions d’euros et un découvert aggravé, cette situation engendre un risque imminent de cessation de paiement pour l’ensemble des établissements. Ce déficit est la conséquence de la politique de la tarification à l’acte (T2A) qui nous est imposée depuis 2004. L’Association Ambroise Croizat est menacée de dépôt de bilan avec les conséquences que l’on peut imaginer pour les 600 salariés qui accompagnent 3000 bébés et leurs mamans et les 650 stagiaires en situation de handicap.

Lire la Suite

Pas d’austérité pour notre santé, à Montreuil aussi

Après 5 ans de Sarkozy, l’accès à la santé est dans un piteux état : près d’un tiers de la population ne peut dans les faits plus accéder aux soins du fait de son coût (des dépassements d’honoraires, des franchises médicales, des forfaits hospitaliers, de l’augmentation des complémentaires santé….) et de la dégradation de l’accès aux soins (fermetures d’hôpitaux ou de spécialité ou de structures de proximité…).

Lire la Suite

Suis-je coupable d’être militant ? [Acte III] Mon procès arrive

Crédit photo : Céline Boissier

Voilà la date de mon procès qui arrive à grand pas, dans une semaine, jeudi 8 mars, nous serons si la justice me considère « coupable d’être militant » pour avoir utilisé l’image de l’affiche « Coupables d’être malades » du collectif national « contre les franchises médicales« .

Jeudi 8 mars à 16h
au Palais de Justice
TGI (Tribunal de Grande instance)
Chambre 3CH2

Lire la Suite

Santé : le 2 avril la colère à la Bastille !

Ce samedi 2 avril, j’étais avec de nombreux camarades du Parti de Gauche de l’Essonne, au rassemblement de la place de la Bastille. A l’appel de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité. J’ai eu le plaisir d’y retrouver mon ami Bruno-Pascal Chevalier (merci pour les photos) du collectif « Ensemble Pour une Santé Solidaire« . Bien entendue j’y ai retrouvé des collègues qui, comme moi étaient venus écouter les interventions des représentant-e-s des différents collectifs. De nombreuses personnes étaient présentes, je ne peux vous dire combien nous étions au juste mais suffisamment pour remplir toute la place, et au-delà, et de sentir un élan de fraternité entre camarades mais surtout de colère vis à vis des oligarques. Nous avons eu le plaisir de pouvoir écouter mon amie et camarade, Catherine Jouanneau, secrétaire nationale du Parti de Gauche en charge de la santé, qui a fait une belle intervention très remarquée.  Vous retrouverez à la suite de ce billet, un texte de Catherine sur cet après-midi de lutte. Bonne lecture !

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La journée d’action du 2 avril contre la politique des Agences régionales de Santé a été un grand succès. Déjà, jeudi 31 mars, les Marseillais avaient devancé l’appel de la coordination nationale de défense des hôpitaux et maternité de proximité en accueillant comme il se doit Mme Bachelot en visite à l’ARS de la région Paca: 2500 personnes pour exiger les moyens nécessaires au bon fonctionnement des hôpitaux publics, un jeudi matin à 11heures, il fallait le faire !

Le hors-d’oeuvre marseillais a été suivi de plats de résistances partout en France samedi après-midi: 5000 personnes à la Bastille, un millier à Rennes, des centaines à Die dans la Drôme …

Tous ces rassemblements étaient empreints de beaucoup de gravité face à la dimension des démolitions du service public orchestrées par le gouvernement . Au fil des interventions sur la tribune dressée aux pieds du Génie de la Bastille, syndicats SUD et CGT, collectifs d’usagers et de professionnels de santé ont dénoncé , avec le professeur André Grimaldi et le responsable du syndicat des urgentistes Patrick Pelloux, la gravité sans précédent des attaques .

De la colère et de l’espoir aussi , les comités et les organisations ainsi rassemblés prenant conscience de la force du nombre .

Les responsables et les causes du désastre sanitaire qui est en cours ont été clairement identifiés au cours des différentes interventions :

Les fermetures des services publics de santé se font au profit du privé sous couvert de « regroupements sanitaires » . L’honneur du service public et de celles et ceux qui y travaillent est d’accueillir tout le monde . Les cliniques privées choisissent leurs patients, et rendent des comptes à leurs seuls actionnaires . Lorsqu’elles ont des problèmes de rentabilité, la solution pour le gouvernement est de leur offrir la maitrise et la pratique d’une activité lucrative … dans les locaux et avec les appareils achetés par le public, le plus souvent !

Dans le même temps, les régles de la concurrence mises en place par la directive « services » étranglent un peu plus chaque jour l’hôpital public et les centres de santé municipaux par l’application de la T2A (tarification à l’activité ).

En Ile-de-France, Claude Evin , directeur de l’ARS est bien le « reste à charge » qui nuit gravement à notre santé. Partout en France , le Parti de gauche appelle à la poursuite de la mobilisation après le 2 avril ,avec la coordination nationale , avec les syndicats, et les usagers engagés dans ce grand combat pour l’égalité républicaine d’accès aux soins.


Manif Santé : la colère de la Bastille ! par lepartidegauche

CONTRE LA PRIVATISATION DE LA SANTE

Partout en France,  des comités de défense des hôpitaux publics membres de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité, s’organisent et regroupent des usagers, des salariés et des élus autour de la défense de ce bien commun universel qu’est la santé. Plus de 50 organisations appellent à la mobilisation. Dans l’Essonne, des collectifs,  des partis politiques, et des syndicats relaient cet appel.

POUR LA DÉFENSE DES
HÔPITAUX PUBLICS DE l’ESSONNE
POUR L’ÉGALITÉ D’ACCÈS AUX SOINS

CONTRE LA PRIVATISATION DE LA SANTE

Après la fermeture de la maternité, du centre IVG et de la chirurgie sur l’hôpital de Juvisy, l’Agence Régionale de Santé Ile de France impose la fusion  de services hospitaliers dans notre département (Evry-Corbeil ; Etampes-Dourdan ; Orsay-Longjumeau), ferme l’hôpital de Champcueil et Joffre à Draveil. Et le plus grave, l’ARS entend fermer les urgences des hôpitaux de proximité de 18 H 30 à  8 heures pour les concentrer sur un seul site, celui du futur hôpital Sud Francilien (Evry-Corbeil).

Partout en Ile de France c’est la même politique

La mise en œuvre par le gouvernement de la loi HPST-Bachelot-Sarkozy frappe de plein fouet nos hôpitaux, nos maternités, nos centres d’IVG… C’est tout notre service public de santé qui se détériore, tant pour celles et ceux qui en ont besoin que pour celles et ceux qui y travaillent.

Les franchises médicales, les déremboursements, les dépassements d’honoraires, les restructurations hospitalières, les privatisations, le démantèlement de la sécurité sociale, la réforme de la dépendance, la mise à mal de la psychiatrie publique… remettent en cause l’accès aux soins pour des millions de nos concitoyens. Notre santé est en danger !!

Face à ces décisions, sachons tous nous regrouper pour défendre les  hôpitaux publics de notre département, l’accès aux soins pour tous, et la sécurité sociale.

USAGERS, SALARIES, ELUS
RÉSISTONS
TOUS ENSEMBLE
BOUGEONS-NOUS
AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !!!

RASSEMBLEMENT
LE 2 AVRIL A 14H30
PLACE de la  BASTILLE