Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Topo citoyen : Gouverner face aux banques, nous on peut (en vidéo)

Deuxième topo de nos camarades du Parti de Gauche, qui nous expliquent cette fois-ci comment nous pouvons gouverner face aux banques. Puisque Sarkozy et Merkel ne savent pas comment faire, nous expliquons ici comment un gouvernement du Front de Gauche mettrait en place les solutions qui permettraient à la France mais aussi aux autres pays européens de faire face à la crise de la dette, et ainsi pouvoir relancer l’économie, l’emploi et les services publics. NOUS ON PEUT !

Bon visionnage.


Topo citoyen n°2 : Gouverner face aux banques… par lepartidegauche

Topo citoyen : La dette est un prétexte (en vidéo)

Des camarades du Parti de Gauche se sont exercés à expliquer la dette sur un paper-board. Cette vidéo vous permettra de manière plutôt sympathique de pourvoir comprendre simplement la dette de la partager autour de vous et d’aborder ce sujet bien souvent considéré trop complexe pour les citoyens.

Bon visionnage.


Topo citoyen n°1 : La dette est un prétexte par lepartidegauche

Le Front de Gauche rassemble toujours plus ….

Il y a bientôt 3 ans quand nous avons lancé le Front de Gauche avec nos camarades du Parti Communiste Français nous ne pouvions nous imaginer que la mayonnaise prendrait aussi bien ! Depuis nous sommes passés à 7 organisations politiques qui se reconnaissent dans le combat commun et pour la réussite du programme partagé, « L’humain d’abord« . L’unité est de plus en plus au rendez-vous et nous ne comptons pas nous en arrêter là ! D’autres peuvent nous rejoindre rien n’est fermé à ceux qui veulent combattre le système capitaliste et qui se sont reconnus dans la bataille du « non » de gauche au référendum sur le traité européen.

Il y a quelques jours, c’est le Parti Communiste des Ouvriers de France (P.C.O.F.) qui vient rejoindre le mouvement populaire que nous sommes en train de construire. « Notre souhait est que le Front de Gauche s’élargisse encore à d’autres forces politiques, sociales, aux associations, aux militants du mouvement syndical, aux organisations qui luttent pour le droit des femmes, aux organisations de la jeunesse…« .

Les Alternatifs, eux, n’ont pas fait le choix de rejoindre le Front de Gauche, mais se sont positionnés ce lundi 2 octobre 2011 pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle de 2012. « les Alternatifs considèrent que la candidature de Jean-Luc Mélenchon peut être le porte-voix de thèmes essentiels, proches des leurs, dans une phase de convulsions économiques et de débat politique aigu sur l’issue de la crise.« 

De partout des assemblées citoyennes du Front de Gauche se forment, s’organisent, se développent. Les manifestations, les combats contre l’oligarchie et la casse des services publics ne se font plus sans la présence du Fornt de Gauche. Des milliers de personnes, non-engagées, non-encartées hier viennent chaque mois grandir les Fronts des luttes.

Ci-dessous je vous joins le communiqué du PCOF marquant sa participation au sein du Front de Gauche. Et celui des Alternatifs sur la consultations de ses adhérent(e)s pour la présidentielle 2012.

———————————————————————

Le Parti Communiste des Ouvriers de France est membre du Front de Gauche

Le Parti Communiste des Ouvriers de France a décidé de demander à entrer dans le Front de Gauche. Cette demande a été acceptée par ses composantes actuelles. Nous nous en réjouissons sincèrement. Notre parti milite depuis plusieurs années pour l’unité politique de la gauche de transformation sociale autour d’axes de rupture avec la politique néolibérale. De la mobilisation pour la victoire du « non » de gauche au référendum sur le traité européen, qui s’est prolongée par la constitution des « collectifs du 29 mai » et la rédaction de la charte pour une alternative au libéralisme, cette exigence n’a cessé de s’imposer. L’ampleur de la crise du système capitaliste, le caractère de plus en plus réactionnaire de la politique de la droite sarkozyste qui veut faire retomber tout le poids de la crise sur le dos du peuple et la politique belliciste qui tient lieu de politique étrangère, placent le mouvement ouvrier et populaire et ses différentes organisations politiques, syndicales, sociales, associatives… devant la nécessité de riposter avec une détermination accrue et dans l’unité. Elle pose avec acuité la nécessité de construire une alternative de rupture sur tous les fronts avec cette politique et avec le système qui la sous-tend. Une telle rupture ne peut être portée par les tenants du social-libéralisme ou de l’écololibéralisme.

La politique menée par des gouvernements et des majorités parlementaires se réclamant de ces options est contraire aux intérêts des peuples qui la combattent. Parmi les forces qui mettent en avant la nécessité d’une politique de rupture, le Front de Gauche propose une démarche ouverte et insiste sur la nécessité de gagner les masses à ses propositions politiques. Nous partageons cette préoccupation et cette orientation. Avec la plupart des composantes du Front de Gauche, notre parti a déjà mené des campagnes politiques, notamment celle des régionales. Nous nous retrouvons ensemble sur de multiples fronts de la lutte politique et sociale, dans le cadre de collectifs. Mais nous sommes conscients que le fait d’entrer dans le Front de Gauche engage notre parti dans un processus plus ambitieux. Nous y sommes prêts. Notre parti, dont la proposition politique pour la période est synthétisée dans le mot d’ordre « pour un front populaire révolutionnaire maintenant », se battra pour enraciner le Front de Gauche dans le mouvement ouvrier et populaire. Pour qu’il gagne la confiance et le soutien actif de tous ceux et celles qui aspirent à un changement de fond de politique, qui met les intérêts ouvriers et populaires, les intérêts des peuples, au centre de ses choix.

Notre souhait est que le Front de Gauche s’élargisse encore à d’autres forces politiques, sociales, aux associations, aux militants du mouvement syndical, aux organisations qui luttent pour le droit des femmes, aux organisations de la jeunesse… Les formes de cet élargissement sont à trouver, mais c’est aussi une condition pour que notre peuple s’empare
du Front de Gauche et en fasse un instrument de lutte. Nous le disons souvent – et nous ne sommes pas les seuls à le dire – l’unité est un combat. Mais c’est un combat nécessaire et salutaire, dès lors qu’il n’a d’autre but que de renforcer notre camp, celui des ouvriers et des travailleurs des villes et des campagnes, celui des créateurs de richesse, celui des hommes et des femmes de progrès et de tous ceux et celles qui veulent en finir avec le diktat de la finance et du grand capital.

Il faut maintenant faire vivre le Front de Gauche, partout !

Paris, 30 septembre 2011

———————————————————————

Communiqué des Alternatifs du 2 octobre 2011

Alternatifs et élections de 2012

Les adhérentEs des Alternatifs ont été consultéEs sur la position du mouvement pour les élections de 2012. Cette consultation aboutit au résultat suivant :
Pour la présidentielle20,1% pour la motion 1 vote indifférencié pour Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou
25,3% pour la motion 2 pas de consigne de vote
54,6% pour la motion 3 soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon
Lors de leur Conférence Nationale de juin 2011, les Alternatifs ont fait le choix de ne pas intégrer le Front de Gauche.
Ils ne considèrent pas que l’action politique se résume aux seules élections. Cependant, les Alternatifs considèrent que la candidature de Jean-Luc Mélenchon peut être le porte-voix de thèmes essentiels, proches des leurs, dans une phase de convulsions économiques et de débat politique aigu sur l’issue de la crise. Dans la campagne, les Alternatifs seront porteurs de propositions alternatives, féministes, autogestionnaires, pour la sortie du nucléaire et du productivisme, contre les discriminations et pour la citoyenneté de résidence, pour une démocratie active et l’altermondialisme, pour la réduction massive du temps de travail et contre la précarité.

Pour les élections législatives, les Alternatifs œuvreront pour des candidatures de rassemblement large de la gauche de transformation sociale et écologique. A défaut, ils s’inscriront dans des cadres de rassemblement partiel en cohérence avec leur orientation.
En même temps, les Alternatifs participeront aux mobilisations sociales, écologistes, féministes, altermondialistes, condition première d’une transformation de la société. Ils poursuivront leur effort pour la construction d’une gauche alternative et écologiste, dans les luttes et dans les urnes.
Paris 2 octobre 2011

Programme du Remue meninges à Gauche 2011

Responsables politiques du Front de Gauche et d’au-delà, militants syndicaux et associatifs, intellectuels, chercheurs, artistes, citoyens motivés… nous débattrons tous ensemble de la révolution citoyenne que nous pensons nécessaire.

Sur twitter suivez le # RM2011

A lire aussi sur http://www.placeaupeuple2012.fr/

Le Programme :

Le modèle du foot-spectacle est-il l’avenir du sport français?
Avec des syndicalistes SNEP FSU, Jean-François Davoust, chargé du dossier sport à la CGT, Jean-Paul Krumbholz, Secrétaire général du SNAPS UNSA, Patrick Braouezec, député (FASE), William Gasparini (Sociologue du sport, professeur à l’université de Strasbourg), une représentante de « femmes solidaire » et de l’appel « à la Télé pas de filles hors-jeu « , Catherine Louveau (professeure Paris XI Orsay, chercheuse), Eric Coquerel (SN du PG)

Victimes des banques, unissons-nous !
Avec Christophe Faverjon (porte-parole de collectivités victimes des crédits toxiques), Alain Bousquet (avocat spécialisé), Jean-Claude Branchereau (CGT Banques), animé par Guillaume Etiévant (président de la commisison économie du PG)

Internet : si tout était gratuit, quelle économie de la création?
Avec Maxime Rouquet (Président du Parti Pirate), Pierre Cattan (5e étage productions), Alexandre Grauer (Fondateur des Qwartz), Johan Weisz (fondateur de Street Press).

Faut-il faire la guerre aux journalistes ?
Avec Denis Sieffert (Politis), Edwy Plenel (Médiapart), Dominique Pradalié (Secrétaire Générale du SNJ), François Delapierre (PG), Nordine Nabili (Bondy Blog)

Contre le fatalisme, vive le protectionnisme !
Atelier organisé par Fakir
Avec François Ruffin, Morvan Burel (Sud douanes), animé par Laurence Sauvage

Situations de handicap, dépendance et autonomie
Avec Karim Felissi (FNATH) et Vincent Assante

Le féminisme peut-il devenir politiquement correct ?
Avec Magali de Haas (Osez le féminisme), Josette Trat (sociologue), Clémentine Autain (FASE, co-directrice de Regards), Thomas Lancelot (Mixcité)

La Françafrique aujourd’hui
Avec Nicolas Sersiron (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde), Thomas Borrel (Survie), animé par Danielle Obono

Les leviers pour une Ecole de la transformation sociale, écologique et démocratique
Avec François Cocq (PG), Bernard Calabuig (FASE) et José Tovar (PCF), auteurs de « Faites chauffer l’Ecole » (Syllepse 2011), Roland Hubert, co-secrétaire général du SNES-FSU, Bertrand Geay, sociologue de l’éducation, professeur à l’Université de Picardie, Mathieu Glayman, parent d’élève et animateur de la lutte d’Epinay-sur-Seine, Dominique Nussard, trésorière de la FCPE

Atelier pratique : L’éducation populaire : c’est quoi, pourquoi, comment l’incarner dans nos pratiques ?

Projection de la conférence gesticulée de Franck Lepage, de la scop d’éducation populaire Le pavé, « incultures 1 : l’éducation populaire, Monsieur, ils n’en n’ont pas voulu… » et débat avec des militants de l’éducation populaire et de la désobéissance civile autour du thème des pratiques militantes incluantes

Vendredi 26 août de 17h00 à 19h00

Quelles voies pour le plein emploi ?
Atelier organisé par Contretemps
Avec Michel Husson (économiste), Stéphanie Treillet (économiste, Convergences et alternative), Yves Dimicolli (économiste et dirigeant de la commission économie du PCF), animé par Louis-Marie Barnier (sociologue, syndicaliste)


Peut-on combattre la corruption sans affronter l’oligarchie ?

Avec Monique et Michel Pinçon Charlot (sociologues), Olivier Toscer (journaliste), Eric Alt (magistrat), animé par François Delapierre

Comment la télé publique peut-elle être différente des autres ?
Avec Marc Endeweld, auteur de « France Télévisions Off The Record, Histoires secrètes d’une télé publique sous influences » et Jean-François Téaldi (grand reporter et Responsable de la Commission médias au PCF)

Quelles politiques publiques pour l »économie sociale et solidaire?
Avec Jean-Louis Laville, chercheur en sociologie au CNAM, fondateur de l’Université populaire et citoyenne, Martine Billard, présidente du PG, Didier Minot, président de RECIT (Réseau des écoles de citoyens, et animateur du Collectif des associations citoyennes), Zinn-Din Boukkenaïssi, délégué national du CNLRQ (réseau national des régies de quartier), Guillaume Chocteau, délégué général de Ressources solidaires, Michel Rohart, directeur de l’UR SCOP Rhône-Alpes, Olivier Azam, réalisateur audiovisuel (SCOP Les Mutins de Pangée), animé par François Longérinas (secrétaire national du PG)

La gauche et les mouvements sociaux face à la crise européenne
Atelier organisé par Transform, revue et réseau européen
Avec Walter Baier, Autriche, coordinateur de Transform!, Elisabeth Gauthier, Espaces Marx, Transform !, Gerassimos Moschonas, politologue, université du Panthéon, spécialiste de la social-démocratie européenne, Christophe Ventura (SN du PG), Michel Rousseau (Euromarches), animation Céline Meneses

Où va la droite ?
Avec François Calaret (GU), Matthias Tavel (PG), Edwy Plenel, Maya Surduts (CNDF)l

Créer c’est travailler. l’artiste, un travailleur
Avec Alain Hayot, délégué national à la Culture du PCF, Valérie de Saint-Do, rédactrice en chef Revue Cassandre/Horschamp, Jean-Michel Grémillet, directeur de théâtre, président de la commission culture du PG, François Clavier, comédien, Danièle Attala, spécialiste des arts plastiques


Réforme de la représentativité syndicale : vers une nouvelle « démocratie sociale » ?

Avec Karel Yon, sociologue, auteur avec Sophie Béroud d’une recherche menée auprès d’une douzaine d’entreprises tout au long de l’année 2010

Atelier argumentaire : déconstruire les préjugés racistes
Animé par Rokhaya Diallo, les Indivisibles

Vendredi soir :
21h : séance plénière d’accueil, suivie de :

Création de la pièce de théâtre de Frédéric Lordon, « D’un retournement l’autre »
Projection du Film de Perret « De mémoire d’ouvriers »
Initiative internationale : Dégage ! retour sur les révolutions arabes
Avec Yasmina Mabrouk (mouvement du 20 février, Maroc), Tahar Kalfoune (universitaire algérien), Cherif Ferjani (militant tunisien), Khattar Abou Diab (politologue), Aymen Belhadj (militant étudiant tunisien),
Salame Kiele (écrivain, militant palestinien réfugié en Syrie),
Françoise Clément (économiste, spécialiste de l’Egypte), animé par Alain Billon et Francis Sitel, présidé par Marie-Christine Vergiat

Samedi 27 août de 10h00 à 12h00

Utopie et engagement
Avec Michelle Riot-Sarcey, historienne et Francette Lazard, ancienne dirigeante communiste, auteur avec René Piquet de « Les vérités du matin : regards croisés sur un engagement », atelier animé par Aigline de Causans

Comment sauver l’hôpital public ?
Avec André Grimaldi, professeur de médecine, Françoise Nay, présidente de la coordination de défense des hôpitaux et maternités de proximité, un représentant de Sud Santé sociaux, animé par Catherine Jouanneau
Pour une transition écologique et sociale de l’agriculture, créons 500 000 emplois agricoles

Avec Jean-Christophe Kroll, économiste et professeur à l’ENESAD et Jean Mouzat, président du MODEF et Angélique Berthollier, paysanne travaillant en AMAP, vice-présidente de l’Alliance Paysans-Ecologistes-Consommateurs de Rhône-Alpes, animé par Laurent Levard


Construire la gratuité économiquement, écologiquement et politiquement

Atelier organisé par le Sarkophage
Avec Paul Ariès, directeur du Sarkophage, Baptiste Mylondo, Jean-Louis Sagot-Duvauroux, auteur de « Pour la gratuité », Corinne Morel-Darleux (SN du PG), Gabriel Amard (président des Lacs de l’Essonne)

Syndicalisme et politique
Avec Roger Martelli (historien, co-directeur de Regards), Jean-François Tealdi (CGT) et Eric Beynel (membre du secrétariat natioanal de Solidaires), animé par Yann Cochin et Jean-Claude Mamet


La famille, une valeur de droite? Politiques familiales et nouvelles parentalités »

Avec Jean-Charles Lallemand, Clémentine Autain, Pascale Le Néouannic, Delphine Beauvois, Nicolas Gougain, porte-parole de l’inter-LGBT, Marion Gret, membre du CA de l’APGL (association des parents et futurs parents gays et lesbiens)

L’euro est-il réformable ?
Avec Michel Husson, Stéphanie Treillet et Jacques Généreux (économistes)

Rompre avec les logiques actuelles des politiques migratoires en France et en Europe
Avec Richard Noyon de RESF, Mody Sacko du mouvement de grève des travailleuses et travailleurs sans papier, Tarek Ben Hiba de la FTCR sur la question des migrants tunisiens, Jérome Martinez de la Cimade et Mylène Stambouli de la LDH, co-animé par Isabelle Lorand (PCF) et Danielle Simonnet (PG)

Le service public pour un autre partage des richesses
Avec Jean-Michel Drevon (syndicaliste), Bernard Defaix (Convergence pour la sauvegarde et le développement des Services Publics), Pascale Le Néouannic (SN du PG) et Magali Escot (responsable services publics du PG)


Sous-traitance et privatisation du nucléaire : on ne bricole pas avec le nucléaire

Avec Anne Debregeas (syndicaliste EDF), Michelle Ernis (GU), Philippe Billard (syndicaliste CGT, salarié d’un sous-traitant dans le nucléaire)

Atelier pratique : construire des Assemblées citoyennes du Front de Gauche, ouvertes et dynamiques

Comment créer des Assemblées citoyennes du Front de gauche ? Comment rassembler les conditions pour que le plus grand nombre y participe ? Comment animer les réunions de façon à garantir l’implication de ce plus grand nombre ? Comment impliquer les participants, leur donner envie de revenir ? Comment éviter les prises de pouvoir implicites (érudits, grandes gueules, hommes…) ?
Animé par Tifen Ducharne

Samedi 27 août de 14h30 à 16h30

Quelle gestion publique de l’eau ?
Avec Gabriel Amard, président de la régie Eau des Lacs de l’Essonne, auteur de  »L’eau n’a pas de prix, vive la régie publique », Odile de Korner responsable des commissions thématiques Aqua publica europea ,ancienne directrice de Eau de Paris, Eric Grasset Président de la régie des eaux de Grenoble, Jean-Luc Touly syndicaliste Eau et conseiller régional Ile de France, Michel Partage Président de E.A.U conseiller général du Var, Gérard Piel conseiller régional PACA, en charge de l’espace public régional de l’eau, Danielle Mitterrand

Précarité : tous menacés ?
Avec Paula Gil, initiatrice de la manifestation de 400 000 personnes contre la précarité au Portugal, Pierre Concialdi, chercheur, auteur de « non à la précarité », Leila Chaibi, L’appel et la pioche, Pierre Cours-Salies (sociologue, FASE), Fatiha Chalal, déléguée syndicale centrale CGT de Carrefour Market

Comprendre et lutter contre le Fn de Marine Le Pen
Avec Armand Creus (GU), Baptiste Talbot (secrétaire général de la Fédération CGT des services publics), Luz Mora (syndicaliste membre de VISA) et Christiane Chombeau (journaliste), animé par Alexis Corbière (secrétaire national du PG)

Comment garantir les libertés sur le net ?
Avec Benjamin Bayart, expert en télécommunications, président de la fédération FDN, plus ancien fournisseur d’accès à internet, Axel Simon (Quadrature du net), Tangui Morlier, président d’APRIL, animé par Sophie Duvauchelle

La justice, une arme contre les pauvres ?
Avec Evelyne Sire-Marin (magistrate), Gilles Sainati (magistrat), Céline Curt (avocate); Xavier Lameyre (magistrat), animé par Hélène Franco

Mai 1981 : 30 ans après, quel bilan raisonné ?
Avec Francis Sitel (dirigeant de la LCR en 81), Michel Duffour (dirigeant du PCF en 81) et Alain Billon (élu député PS en 1981)

Quelles politiques de coopération ?
Avec Gus Massiah et Emmanuel Poilane (Fondation France Libertés)

Quelles marges de manœuvre pour une politique de rupture dans le cadre de la mondialisation ?

Avec Michel Husson, Jacques Généreux (économistes) et Pascal Franchet (vice-président du CADTM France), animé par Stéphanie Treillet

Molex : la lutte par ceux qui l’ont menée

Atelier organisé par Arcane 17
Animé par Marie-Pierre Vieu (éditrice, conseillère régionale, dirigeante PCF)


De l’hébergement d’urgence au logement durable : états des lieux, actions et perspectives

Avec Jean-Baptiste Eyraud (DAL), Annabelle Quillet (Groupement Pour la défense du travail Social), Margaux Leduc (Jeudi Noir) animé par Maël Gopfert et Romain BIessy
Atelier pratique : Animer une campagne populaire, partout et pour toutes et tous

Faire campagne dans une zone rurale ou un quartier populaire, oui mais comment ? Localement, on ne rencontre que des problèmes globaux. Quels sont les points particuliers du programme à décliner et comment ? Quelles sont les luttes dans lesquelles renforcer notre implication ? Quels sont tous les réseaux avec lesquels se mettre en relation ? Comment assurer la visibilité de nos orientations, donner envie de nous rejoindre ? Comment mettre de l’humour dans notre campagne, exister sur la toile et dans les médias et se construire sur le terrain ?
Animé par Danielle Simonnet (SN du PG)

Samedi 27 août de 17h00 à 19h00

Le travail peut-il tuer ?
Avec Dominique Huez, médecin du travail, association Santé et Médecine du Travail, Pierre Nicolas, CGT Renault Guyancourt, Ivan du Roy, journaliste, auteur d’Orange Stressée, journaliste à Bastamag, Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, Martine Billard, présidente du PG

Qui menace la paix ?
Avec Alain Joxe, spécialiste de géopolitique, auteur de « l’Empire du chaos », Raquel Garrido, avocate, secrétaire nationale du PG, Janette Habel, universitaire, Denis Sieffert (Politis)

Les femmes face à la crise
Avec Christiane Marty (Attac), Stéphanie Treillet (économiste, Convergences et alternative), Josée Pépin (collectif Tenon), Maya Surduts (CNDF), une représentante de Femmes égalité


La pensée critique aujourd’hui

Avec Razmig Keucheyan, François Cusset, Roger Martelli, Jacques Généreux, Christophe Ventura, animé par Clémentine Autain


La démondialisation ?

Atelier organisé par Mémoire des Luttes
Avec Bernard Cassen, Gus Massiah et Nicolas Béniès

Désir individuel et conscience collective

Atelier organisé par Omos
Avec Pierre Zarka et Bénédicte Goussault

La Palestine aujourd’hui: quelle solidarité internationale?
Avec des extraits du Film Iron Wall, Laurence Pache (PG, participante de la flottille pour Gaza), Jean-Claude Lefort (président de l’AFPS, député honoraire PCF)

Résistances sociales et engagement politique
Atelier organisé par Espaces-Marx
Avec Patrice Cohen Seat (PCF, Espaces Marx), Evelyne Sire-Marin (Copernic) et Francis Sitel (GU), animé par Karel Yon

La science fait-elle société ?
Avec Lionel Larque, animateur national des Petits débrouillards, Elisa Martin (PG), Rachid El Guerdjouma, vice-président d’université (sous réserves), Béatrice Janiaud (Fondation Sciences citoyennes)


Samedi 22h: soirée festive avec les Barbarins Fourchus

Dimanche 28 août à 10h:
Séance de clôture « nos réponses face la crise » avec les responsables des formations du Front de Gauche et conclusion par le candidat commun à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon