Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Va-t-il enfin nous laisser militer tranquille ? Retour de mon procés [Acte IV]

Crédit photo : Céline Boissier

Beaucoup d’entre vous suivent l’histoire de mon procès et attendent impatiemment le retour de l’audience au TGI de Paris du 8 mars 2012. Comme je vous en ai déjà parlé ici pour la première fois, je ne suis pas genre à beaucoup parler de ma personne. Et en tant que militant il y a une raison qui m’active plus en ce moment que ce procès. C’est vous vous en doutez bien, l’élection présidentielle en premier lieu et la législative de juin en deuxième, bien que nous ayons commencé déjà la seconde tout en continuant la campagne de Jean-Luc. Pour résumé on bosse, on bosse et on marque des points. Passons, le sujet n’est pas là !

Lire la Suite

Suis-je coupable d’être militant ? [Acte III] Mon procès arrive

Crédit photo : Céline Boissier

Voilà la date de mon procès qui arrive à grand pas, dans une semaine, jeudi 8 mars, nous serons si la justice me considère « coupable d’être militant » pour avoir utilisé l’image de l’affiche « Coupables d’être malades » du collectif national « contre les franchises médicales« .

Jeudi 8 mars à 16h
au Palais de Justice
TGI (Tribunal de Grande instance)
Chambre 3CH2

Lire la Suite

Suis-je coupable d’être militant ? [Acte II] Des organisations me soutiennent

Crédit photo : Céline Boissier

Après la première étape de la campagne internet Suis-je coupable d’être militant ?  relayée par de nombreux camarades sur divers blogs, voici que le collectif  « contre les franchises  ….. » vient de produire un communiqué signé par plusieurs organisations qui étaient signataires de la campagne « coupables d’être malades » en septembre 2007.

Suivre la campagne sur twitter #coupabledetremilitant

Lire la Suite

Suis-je coupable d’être militant ? #coupabledetremilitant

Crédit photo (offerte) : Michel Soudais

Je viens aujourd’hui vous parler d’une histoire que j’aie tu pendant de nombreux mois. Plus d’un an déjà. Pourquoi ? Parce que j’ai dans l’idée qu’il y a plus important que ma petite personne et que je pensais que cette histoire rocambolesque allait se régler facilement. J’ai eu tord et j’ai sous-estimé l’avidité du celui qui aujourd’hui en veut à ma personne mais surtout à mon porte monnaie.

Lire la Suite