Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Suis-je coupable d’être militant ? [Acte III] Mon procès arrive

Crédit photo : Céline Boissier

Voilà la date de mon procès qui arrive à grand pas, dans une semaine, jeudi 8 mars, nous serons si la justice me considère « coupable d’être militant » pour avoir utilisé l’image de l’affiche « Coupables d’être malades » du collectif national « contre les franchises médicales« .

Jeudi 8 mars à 16h
au Palais de Justice
TGI (Tribunal de Grande instance)
Chambre 3CH2

Lire la Suite

Suis-je coupable d’être militant ? [Acte II] Des organisations me soutiennent

Crédit photo : Céline Boissier

Après la première étape de la campagne internet Suis-je coupable d’être militant ?  relayée par de nombreux camarades sur divers blogs, voici que le collectif  « contre les franchises  ….. » vient de produire un communiqué signé par plusieurs organisations qui étaient signataires de la campagne « coupables d’être malades » en septembre 2007.

Suivre la campagne sur twitter #coupabledetremilitant

Lire la Suite

Le Front de Gauche lutte contre le Mécanisme Européen de Stabilité

La mise en place du Mécanisme Européen de Stabilité (cf vidéo ci-dessous) dit « MES » fait l’objet d’un second traité après celui « sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire », le fameux traité intergouvernemental (« TSCG »). Ce MES, c’est l’institutionnalisation indéboulonnable de l’actuel Fonds Européen de Stabilité Financière. Les prêts qu’il propose aux États en difficulté ou « à titre de précaution » sont subordonnés à l’application de plans d’austérité infligés par l’Union et le FMI, plans à l’origine du martyr actuel de la Grèce, du Portugal et l’Irlande.

Lire la Suite

Discours de Jean-Luc Melenchon au Meeting Front de Gauche de Villeurbanne

Discours de Jean-Luc Melenchon à Villeurbanne le 7 fevrier.

Le 07 février 2012, au Double-Mixte de Villeurbanne, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle, s’exprimait devant environ 10 000 personnes. Avant lui, c’est Danielle Obono (Convergences et Alternative) et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et président du Parti de la gauche européenne, qui étaient montés à la tribune.

Lire la Suite

Suis-je coupable d’être militant ? #coupabledetremilitant

Crédit photo (offerte) : Michel Soudais

Je viens aujourd’hui vous parler d’une histoire que j’aie tu pendant de nombreux mois. Plus d’un an déjà. Pourquoi ? Parce que j’ai dans l’idée qu’il y a plus important que ma petite personne et que je pensais que cette histoire rocambolesque allait se régler facilement. J’ai eu tord et j’ai sous-estimé l’avidité du celui qui aujourd’hui en veut à ma personne mais surtout à mon porte monnaie.

Lire la Suite

Je suis triste, un grand homme nous a quitté !

Hommage à mon ami José Kinkéla !

Je prends la plume aujourd’hui spontanément après l’annonce que je viens de lire. Mon ami, mon camarade de lutte José Kinkéla vient de nous quitter. Cet homme solide face au vent et aux tempêtes de la vie, n’est plus !

Président de l’amicale des locataires des Tarterets à Corbeil-Essonnes et militant du Parti Communiste Français, il a aidé de nombreuses personnes, ne lâchant jamais sur aucun point, c’est toujours avec une des plus grande énergie qu’il mettait tout en oeuvre pour tenter d’améliorer le quotidien des plus défavoriser dans ce grand quartier populaire.

J’ai connu ce personnage lors de mon implication politique pendant la campagne municipale de 2008 sur Corbeil-Essonnes. Comme l’objectif était très ambitieux, virer Dassault de la mairie, nous nous y étions pris dès 2006. C’est donc en septembre 2006 que je fais la rencontre de José. Costaud, plein d’humour et charmeur avec les femmes.  Nous avons très rapidement sympathisé.

Depuis le début du Front de Gauche, José a été de toutes les campagnes que se soit de celle des européennes jusqu’à dernièrement celle pour la présidentielle, il a su, malgré sa santé et son calendrier bien rempli, toujours être disponible pour donner un coup de main et mobiliser son entourage.  Sur la photo ici en porte à porte avec François Delapierre lors des élections régionales de 2010.

Lors de mon départ pour Montreuil, j’ai fait un petit pot à la maison avec quelques camarades, malgré son état de santé José avait tenu à être présent. Se souvenir me restera gravé à jamais. Merci mon ami pour tout ce que tu a fait pour les citoyens de Corbeil-Essonnes, pour les autres et pour moi.

Aujourd’hui je suis triste et les larmes coulent sur mon visage, mais je tenais à porter un hommage à cet homme de conviction, de valeur et de gentillesse. Bravo camarade, nous continuerons le combat et poursuivrons le chemin que tu a tracé,  on lâche rien.

Au revoir José, tu vas nous manquer !