Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Grand Paris : qu’ont donc à redouter les députés de davantage de proximité démocratique ?

Tribune des élu-e-s du groupe Front de Gauche et apparentés de Montreuil

FdG2Une poignée de députés socialistes d’Île-de-France, dont Mathieu Hanotin, Pascal Popelin, Elisabeth Pochon et Razzy Hammadi pour la Seine-Saint-Denis ont publié une tribune dans le journal du dimanche, pour défendre une vision centralisatrice et technocratique du Grand Paris.

Elle sonne comme un coup de semonce pour empêcher tout partage des compétences de la métropole du Grand Paris avec les territoires – pourtant demandé par les 226 élus locaux de la mission de préfiguration – avant  la discussion en deuxième lecture à l’assemblée du projet de loi pour une nouvelle organisation territoriale de la République.

Lire la Suite

Laïcité, le double jeu de l’UMP, la déshérence du PS

Communiqué de presse du groupe FDG&A concernant la suppression des subventions aux crèches confessionnelles au Conseil régional d’Ile-de-France.

Jean-François Copé voulait avec sa journée du 5 avril faire croire que l’UMP était attachée au principe de la laïcité. Moins de 2 jours après, son double jeu se confirme ! Ce jeudi 7 avril 2011, le groupe majorité présidentielle au Conseil Régional d’Ile-de-France, emmené par sa présidente Valérie Pécresse, a révélé au grand jour sa vision toute particulière de la laïcité.

L’UMP a voté contre l’amendement déposé par le groupe Front de Gauche & Alternatifs (élus du Parti de Gauche et des Alternatifs) et PRG & MUP réservant aux seules structures non confessionnelles d’accueil collectif des jeunes enfants le droit à financement public de la part de la Région. Avec l’UMP la laïcité est toujours à géométrie variable.

Si prompte à exiger de l’usager une neutralité qui revient à remettre en cause le principe de liberté de conscience, l’UMP défend notamment le versement de subventions publiques aux 14 crèches confessionnelles Loubavitch ultra orthodoxes déjà financées par la ville de Paris.

Isolé, le président Huchon a tenté jusqu’au bout d’empêcher l’adoption de notre amendement. Mais au moment de voter avec la droite les élus PS ont préféré s’abstenir. Notre amendement a donc été adopté. Les élus du Parti de Gauche et des Alternatifs se réjouissent que l’intérêt général ait prévalu. C’est la preuve que les laïques peuvent l’emporter pour peu qu’ils relèvent la tête et affichent clairement leurs couleurs.

Cet amendement a été voté par les groupes : Front de Gauche & Alternatifs, PRG-MUP, EE-LV, FDG PCF GUAC, MRC, NC

 


Séance plénière du 7 avril 2011, explication… par FDGACR

www.frontdegauche-alters.fr

 

Grand Paris : un accord avec Leroy vaut-il une messe ministérielle ?

Communiqué du groupe Front de Gauche & Alternatifs à la région île de France, le 26 janvier 2011

Le groupe Front de Gauche & Alternatifs exprime son désaccord avec le Président Huchon sur la méthode et le contenu avec lesquels il entend finaliser dans la précipitation un accord sur le Grand Paris avec le gouvernement. A contrario, notre groupe se réjouit de l’expression du groupe EE-LV qui conteste également ce passage en force. Désormais notre groupe sait que son expression contre les manœuvres du ministre Leroy est partagée.

En effet, lors de la séance plénière du Conseil régional de décembre, nous avions refusé de nous se laisser bercer par le discours du nouveau ministre. Nous réaffirmions à juste titre l’incompatibilité des deux projets et la nécessité  d’une mobilisation populaire pour faire reculer le gouvernement.

Le président Huchon faisait hier campagne sur le thème de l’opposition au Grand Paris et signe aujourd’hui un accord qui :
• entérine l’existence de la société du Grand Paris qui n’est rien d’autre qu’une privatisation des compétences d’aménagement des collectivités locales au profit de « grands groupes économiques ».
• maintien le « flou » concernant les financements
• valide le projet d’aménagement du plateau de Saclay (avec son projet de métro) qui est écologiquement, socialement et économiquement dangereux et qui « sanctuarise »  la perspective du « grand 8 » voulu par Nicolas Sarkozy, projet battu lors des élections régionales de mars dernier.

Alors que les débats publics se déroulent jusqu’à la fin du mois de janvier et que la présidente du STIF estimait elle-même possible et préférable d’attendre fin mars pour poursuivre les  négociations, signer ce protocole c’est non seulement un renoncement mais aussi et surtout l’expression d’un mépris donné par le gouvernement, avec l’aval de Jean Paul HUCHON, aux Franciliens et aux associations quant au respect des règles démocratiques. Au final,  un mauvais compromis pour la Région et une victoire pour un gouvernement qui était pourtant sur la défensive depuis un an sur cette question !

Site Web : www.frontdegauche-alters.fr