Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Les bourses du travail sont de l’intérêt général, mon soutien à celle du Blanc-Mesnil

manif_Blanc-Mesnil_12-06

Crédit photo : Antoine

Une manifestation a eu lieu le 12 juin à 11h30 de la Bourse du Travail du Blanc-Mesnil jusqu’à l’hôtel de ville, où il y a eu de nombreuse prises de paroles de soutien.

Une initiative décidée après la décision de la nouvelle majorité du conseil municipal, de ramener la subvention à la Bourse du travail de 80 000 € à 23 000 €.

Lire la Suite

Le 27 mai, les salarié-e-s de l’association Ambroise Croizat manifestent et dénoncent les attaques contre le droit à réparation des travailleurs handicapés

Syndicats_AACParis, le 20 mai 2014 – S’inscrivant dans la suite des manifestations de ces derniers jours contre les conséquences désastreuses de la politique d’austérité engagée par le gouvernement,  c’est au tour des salariés de l’association Ambroise Croizat de descendre dans la rue le 27 mai prochain pour la défense de leurs droits et de ceux de leurs usagers et stagiaires travailleurs handicapés.

Lire la Suite

Vite, sauvons la maternité des bluets ! L’hopital des Métallos

Parce que l’accueil d’un nouvel être humain ça n’a pas de prix. Que la formation des travailleurs handicapés est un des points du programme du CNR et des luttes sociales de 1936 qu’il faut défendre. Sauvons l’Association Ambroise Croizat.

NOUS AVONS BESOIN DE NOMBREUX SOUTIENS –> La pétition : http://chn.ge/140YXCe

L’hôpital des Bluets présente aujourd’hui un déficit cumulé de 6,3 millions d’euros et un découvert aggravé, cette situation engendre un risque imminent de cessation de paiement pour l’ensemble des établissements. Ce déficit est la conséquence de la politique de la tarification à l’acte (T2A) qui nous est imposée depuis 2004. L’Association Ambroise Croizat est menacée de dépôt de bilan avec les conséquences que l’on peut imaginer pour les 600 salariés qui accompagnent 3000 bébés et leurs mamans et les 650 stagiaires en situation de handicap.

Lire la Suite

Soutien au camarade Gérard Cazorla, secrétaire CGT au CE de FRALIB

Photo du site http://cgt.fralibvivra.over-blog.com

Photo du site http://cgt.fralibvivra.over-blog.com

Parceque la lutte contre l’oligarchie financière ne passe pas que par des blogs, Facebook ou autre réseaux sociaux comme twitter. Bien entendu ils contribuent grandement à la diffusion des idées et en l’occurrence ici, d’un appel à soutenir un camarade de classe. Tout un collectif de blogueuses et blogueurs s’est associé à la lettre du camarade Iberenexil.

De quoi est-il question ? Le titre en dévoile déjà beaucoup, mais tu dois savoir, camarade lectrice et lecteur, que les dirigeants de UNILEVER mettent tout en œuvre pour discréditer nos camarades et par delà le propre combat politique du Front de Gauche et de l’ensemble de la gauche de transformation, radicale et concrète. Leurs attaques ne portent pas uniquement sur leur projet alternatif d’auto-organisation de la classe ouvrière, SCOP TI, mais visent l’honneur et la probité de nos camarades.

Lire la Suite

NON A LA FERMETURE DU CENTRE DE TRI DE BONDOUFLE !

L’agglomération d’Evry va-t-elle devenir un « désert urbain » ? Après le départ du groupe Carrefour, La Poste annonce la fermeture de son centre de tri départemental à Bondoufle ! C’est inacceptable…

A l’appel de lʼintersyndicale du Centre de Tri (SUD-FO-CGT-CFDT-CFTC) et du personnel (plus de 300 agents), un Comité de soutien s’est constitué lors dʼune première réunion qui a rassemblé plus de 200 personnes…

La Poste n’en finit plus de mettre en péril le service public postal au nom de l’argent roi. L’annonce de la fermeture du Centre de Tri départemental nʼa pas de sens et représente un énorme gâchis ! Gaspillage humain dʼabord, car la fermeture du centre de tri représente la suppression de 300 emplois sur le département de lʼEssonne ! Le personnel sera reclassé, certes, mais les emplois seront bien supprimés eux ! Dʼautre part, comme dʼhabitude, ce sont plus de 300 familles qui verront leur quotidien bouleversé par les choix dʼune direction qui ne veut rien discuter. Gaspillage financier ensuite car le centre de tri est équipé dʼun matériel de tri moderne. Il pourrait être équipé de nouvelles machines de tri à moindre frais. La Poste refuse d’envisager cette hypothèse alors quʼelle vient de le faire pour le centre de tri de Créteil.

Il faut aussi rajouter que tout le trafic courrier du département serait envoyé à Wissous (Plate-Forme Industrielle Courrier – PIC). Et là aussi, les incohérences continuent :
– Ce centre est géré par la Direction de Paris et non par la Direction de lʼEssonne ! On imagine très bien que la priorité de Wissous sera de traiter le courrier parisien et non celui de lʼEssonne… Bonjour les retards !
– Situé au nord du département, lʼacheminement du courrier pour les facteurs de lʼEssonne sera forcément plus long… et plus tardif ! Encore une dégradation du service public qui nʼa pas besoin de ça…
– Un bilan écologique désastreux par une intensification du nombre de camions sur les routes de lʼEssonne, Wissous étant complètement excentré par rapport au département.

Lʼintersyndicale du Centre de Tri a fait des propositions claires, transmises à La Poste et aux élus pour le maintien du centre. Comme à Créteil et pour lʼensemble des départements dʼIle de France, ces propositions permettent de garder un centre de tri départemental pour lʼEssonne et de le transformer en PIC 91. Il reste 28 millions dʼeuros sur le projet initial de La Poste…

Une partie de cet argent doit servir à garder un service public de proximité !

Pour information, la transformation du Centre de Tri de Créteil en PIC (notre demande sur lʼEssonne) coûte… 1 million dʼeuros ! Et il reste là-bas, 320 salariés… Qui dira que la même chose nʼest pas possible en Essonne ! Le personnel, les organisations syndicales, le comité de soutien, nʼacceptent pas les choix de La Poste. Ils appellent la population à les soutenir par tous les moyens contre la fermeture du Centre de Tri, pour le maintien dʼun service public postal de qualité.

Vous pouvez dʼores et déjà signer la pétition en ligne, remplir une carte postale de protestation, faire savoir auprès de la direction de La Poste votre refus de voir votre département devenir un département de seconde zone postale ! Nous invitons la population à rejoindre les manifestations et rassemblements qui auront lieu dans les semaines qui suivent.

 

Le 23 novembre 2010, journée nationale de mobilisation

L’intersyndicale a appelé à  une nouvelle « journée nationale de mobilisation » contre la réforme des retraites, le mardi 23 novembre. La décision a été prise à  l’issue de la réunion organisée lundi 8 novembre, au siège de la CGT à  Montreuil (Seine-Saint-Denis). D’après l’intersyndicale, – qui regroupe la CFDT, la CGT, la FSU, Solidaires et Unsa -, cette nouvelle journée d’action sera marquée « par des actions multiformes ».

« Nous ne voulons pas enterrer la contestation », même si la réforme des retraites est validée par le Conseil constitutionnel.

Organisation de la journée du 23 novembre à  Paris

12h : Rendez-vous à  Opéra, métro Opéra, puis marche vers la Bourse des Valeurs, chaîne humaine autour du palais Brongniart et conférence de presse, témoignages de luttes et succès

Fin de la manifestation prévue vers 14h