Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Le Front de Gauche rassemble toujours plus ….

Il y a bientôt 3 ans quand nous avons lancé le Front de Gauche avec nos camarades du Parti Communiste Français nous ne pouvions nous imaginer que la mayonnaise prendrait aussi bien ! Depuis nous sommes passés à 7 organisations politiques qui se reconnaissent dans le combat commun et pour la réussite du programme partagé, « L’humain d’abord« . L’unité est de plus en plus au rendez-vous et nous ne comptons pas nous en arrêter là ! D’autres peuvent nous rejoindre rien n’est fermé à ceux qui veulent combattre le système capitaliste et qui se sont reconnus dans la bataille du « non » de gauche au référendum sur le traité européen.

Il y a quelques jours, c’est le Parti Communiste des Ouvriers de France (P.C.O.F.) qui vient rejoindre le mouvement populaire que nous sommes en train de construire. « Notre souhait est que le Front de Gauche s’élargisse encore à d’autres forces politiques, sociales, aux associations, aux militants du mouvement syndical, aux organisations qui luttent pour le droit des femmes, aux organisations de la jeunesse…« .

Les Alternatifs, eux, n’ont pas fait le choix de rejoindre le Front de Gauche, mais se sont positionnés ce lundi 2 octobre 2011 pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle de 2012. « les Alternatifs considèrent que la candidature de Jean-Luc Mélenchon peut être le porte-voix de thèmes essentiels, proches des leurs, dans une phase de convulsions économiques et de débat politique aigu sur l’issue de la crise.« 

De partout des assemblées citoyennes du Front de Gauche se forment, s’organisent, se développent. Les manifestations, les combats contre l’oligarchie et la casse des services publics ne se font plus sans la présence du Fornt de Gauche. Des milliers de personnes, non-engagées, non-encartées hier viennent chaque mois grandir les Fronts des luttes.

Ci-dessous je vous joins le communiqué du PCOF marquant sa participation au sein du Front de Gauche. Et celui des Alternatifs sur la consultations de ses adhérent(e)s pour la présidentielle 2012.

———————————————————————

Le Parti Communiste des Ouvriers de France est membre du Front de Gauche

Le Parti Communiste des Ouvriers de France a décidé de demander à entrer dans le Front de Gauche. Cette demande a été acceptée par ses composantes actuelles. Nous nous en réjouissons sincèrement. Notre parti milite depuis plusieurs années pour l’unité politique de la gauche de transformation sociale autour d’axes de rupture avec la politique néolibérale. De la mobilisation pour la victoire du « non » de gauche au référendum sur le traité européen, qui s’est prolongée par la constitution des « collectifs du 29 mai » et la rédaction de la charte pour une alternative au libéralisme, cette exigence n’a cessé de s’imposer. L’ampleur de la crise du système capitaliste, le caractère de plus en plus réactionnaire de la politique de la droite sarkozyste qui veut faire retomber tout le poids de la crise sur le dos du peuple et la politique belliciste qui tient lieu de politique étrangère, placent le mouvement ouvrier et populaire et ses différentes organisations politiques, syndicales, sociales, associatives… devant la nécessité de riposter avec une détermination accrue et dans l’unité. Elle pose avec acuité la nécessité de construire une alternative de rupture sur tous les fronts avec cette politique et avec le système qui la sous-tend. Une telle rupture ne peut être portée par les tenants du social-libéralisme ou de l’écololibéralisme.

La politique menée par des gouvernements et des majorités parlementaires se réclamant de ces options est contraire aux intérêts des peuples qui la combattent. Parmi les forces qui mettent en avant la nécessité d’une politique de rupture, le Front de Gauche propose une démarche ouverte et insiste sur la nécessité de gagner les masses à ses propositions politiques. Nous partageons cette préoccupation et cette orientation. Avec la plupart des composantes du Front de Gauche, notre parti a déjà mené des campagnes politiques, notamment celle des régionales. Nous nous retrouvons ensemble sur de multiples fronts de la lutte politique et sociale, dans le cadre de collectifs. Mais nous sommes conscients que le fait d’entrer dans le Front de Gauche engage notre parti dans un processus plus ambitieux. Nous y sommes prêts. Notre parti, dont la proposition politique pour la période est synthétisée dans le mot d’ordre « pour un front populaire révolutionnaire maintenant », se battra pour enraciner le Front de Gauche dans le mouvement ouvrier et populaire. Pour qu’il gagne la confiance et le soutien actif de tous ceux et celles qui aspirent à un changement de fond de politique, qui met les intérêts ouvriers et populaires, les intérêts des peuples, au centre de ses choix.

Notre souhait est que le Front de Gauche s’élargisse encore à d’autres forces politiques, sociales, aux associations, aux militants du mouvement syndical, aux organisations qui luttent pour le droit des femmes, aux organisations de la jeunesse… Les formes de cet élargissement sont à trouver, mais c’est aussi une condition pour que notre peuple s’empare
du Front de Gauche et en fasse un instrument de lutte. Nous le disons souvent – et nous ne sommes pas les seuls à le dire – l’unité est un combat. Mais c’est un combat nécessaire et salutaire, dès lors qu’il n’a d’autre but que de renforcer notre camp, celui des ouvriers et des travailleurs des villes et des campagnes, celui des créateurs de richesse, celui des hommes et des femmes de progrès et de tous ceux et celles qui veulent en finir avec le diktat de la finance et du grand capital.

Il faut maintenant faire vivre le Front de Gauche, partout !

Paris, 30 septembre 2011

———————————————————————

Communiqué des Alternatifs du 2 octobre 2011

Alternatifs et élections de 2012

Les adhérentEs des Alternatifs ont été consultéEs sur la position du mouvement pour les élections de 2012. Cette consultation aboutit au résultat suivant :
Pour la présidentielle20,1% pour la motion 1 vote indifférencié pour Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou
25,3% pour la motion 2 pas de consigne de vote
54,6% pour la motion 3 soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon
Lors de leur Conférence Nationale de juin 2011, les Alternatifs ont fait le choix de ne pas intégrer le Front de Gauche.
Ils ne considèrent pas que l’action politique se résume aux seules élections. Cependant, les Alternatifs considèrent que la candidature de Jean-Luc Mélenchon peut être le porte-voix de thèmes essentiels, proches des leurs, dans une phase de convulsions économiques et de débat politique aigu sur l’issue de la crise. Dans la campagne, les Alternatifs seront porteurs de propositions alternatives, féministes, autogestionnaires, pour la sortie du nucléaire et du productivisme, contre les discriminations et pour la citoyenneté de résidence, pour une démocratie active et l’altermondialisme, pour la réduction massive du temps de travail et contre la précarité.

Pour les élections législatives, les Alternatifs œuvreront pour des candidatures de rassemblement large de la gauche de transformation sociale et écologique. A défaut, ils s’inscriront dans des cadres de rassemblement partiel en cohérence avec leur orientation.
En même temps, les Alternatifs participeront aux mobilisations sociales, écologistes, féministes, altermondialistes, condition première d’une transformation de la société. Ils poursuivront leur effort pour la construction d’une gauche alternative et écologiste, dans les luttes et dans les urnes.
Paris 2 octobre 2011

Laïcité, le double jeu de l’UMP, la déshérence du PS

Communiqué de presse du groupe FDG&A concernant la suppression des subventions aux crèches confessionnelles au Conseil régional d’Ile-de-France.

Jean-François Copé voulait avec sa journée du 5 avril faire croire que l’UMP était attachée au principe de la laïcité. Moins de 2 jours après, son double jeu se confirme ! Ce jeudi 7 avril 2011, le groupe majorité présidentielle au Conseil Régional d’Ile-de-France, emmené par sa présidente Valérie Pécresse, a révélé au grand jour sa vision toute particulière de la laïcité.

L’UMP a voté contre l’amendement déposé par le groupe Front de Gauche & Alternatifs (élus du Parti de Gauche et des Alternatifs) et PRG & MUP réservant aux seules structures non confessionnelles d’accueil collectif des jeunes enfants le droit à financement public de la part de la Région. Avec l’UMP la laïcité est toujours à géométrie variable.

Si prompte à exiger de l’usager une neutralité qui revient à remettre en cause le principe de liberté de conscience, l’UMP défend notamment le versement de subventions publiques aux 14 crèches confessionnelles Loubavitch ultra orthodoxes déjà financées par la ville de Paris.

Isolé, le président Huchon a tenté jusqu’au bout d’empêcher l’adoption de notre amendement. Mais au moment de voter avec la droite les élus PS ont préféré s’abstenir. Notre amendement a donc été adopté. Les élus du Parti de Gauche et des Alternatifs se réjouissent que l’intérêt général ait prévalu. C’est la preuve que les laïques peuvent l’emporter pour peu qu’ils relèvent la tête et affichent clairement leurs couleurs.

Cet amendement a été voté par les groupes : Front de Gauche & Alternatifs, PRG-MUP, EE-LV, FDG PCF GUAC, MRC, NC

 


Séance plénière du 7 avril 2011, explication… par FDGACR

www.frontdegauche-alters.fr

 

Grand Paris : un accord avec Leroy vaut-il une messe ministérielle ?

Communiqué du groupe Front de Gauche & Alternatifs à la région île de France, le 26 janvier 2011

Le groupe Front de Gauche & Alternatifs exprime son désaccord avec le Président Huchon sur la méthode et le contenu avec lesquels il entend finaliser dans la précipitation un accord sur le Grand Paris avec le gouvernement. A contrario, notre groupe se réjouit de l’expression du groupe EE-LV qui conteste également ce passage en force. Désormais notre groupe sait que son expression contre les manœuvres du ministre Leroy est partagée.

En effet, lors de la séance plénière du Conseil régional de décembre, nous avions refusé de nous se laisser bercer par le discours du nouveau ministre. Nous réaffirmions à juste titre l’incompatibilité des deux projets et la nécessité  d’une mobilisation populaire pour faire reculer le gouvernement.

Le président Huchon faisait hier campagne sur le thème de l’opposition au Grand Paris et signe aujourd’hui un accord qui :
• entérine l’existence de la société du Grand Paris qui n’est rien d’autre qu’une privatisation des compétences d’aménagement des collectivités locales au profit de « grands groupes économiques ».
• maintien le « flou » concernant les financements
• valide le projet d’aménagement du plateau de Saclay (avec son projet de métro) qui est écologiquement, socialement et économiquement dangereux et qui « sanctuarise »  la perspective du « grand 8 » voulu par Nicolas Sarkozy, projet battu lors des élections régionales de mars dernier.

Alors que les débats publics se déroulent jusqu’à la fin du mois de janvier et que la présidente du STIF estimait elle-même possible et préférable d’attendre fin mars pour poursuivre les  négociations, signer ce protocole c’est non seulement un renoncement mais aussi et surtout l’expression d’un mépris donné par le gouvernement, avec l’aval de Jean Paul HUCHON, aux Franciliens et aux associations quant au respect des règles démocratiques. Au final,  un mauvais compromis pour la Région et une victoire pour un gouvernement qui était pourtant sur la défensive depuis un an sur cette question !

Site Web : www.frontdegauche-alters.fr