Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Droit de réponse de la société Niji

Suite à la publication de ma note de blog du 20 juin 2014 « Le sexisme et le racisme ordinaire au travail, ça suffit ! David #coupabledetremilitant », la société Niji par l’intermédiaire de son Président Directeur Général, M. Hugues Meili, me demande de me mettre en conformité avec l’article 4 du décret du 24 octobre 2007 relatif au droit de réponse applicable aux services de communication au public en ligne, et de publier leur droit de réponse que vous trouverez ci-dessous.

————————-

Vous avez publié le 20 juin dernier sur votre blog une note intitulée « Le sexisme et le racisme ordinaire au travail » à laquelle je souhaiterais réagir.

Tant à titre personnel qu’au nom de la société Niji dont je suis co-fondateur et Président-Directeur Général, je ne peux que saluer et soutenir toutes actions visant à lutter contre toute forme de discrimination et plus particulièrement à lutter contre le racisme et le sexisme. Je vous rejoins dans votre combat contre ces discriminations qui n’ont pas plus leur place dans notre Société au sens large que dans une entreprise en particulier. La différence et la pluralité sont des sources indéniables de richesse ; les stigmatiser, comme vous le dénoncez à juste titre, n’est pas acceptable et doit être combattu.

Depuis sa création en septembre 2001, Niji a toujours placé la diversité au cœur de son développement et notamment du développement de ses ressources humaines. Nos 450 salariés actuels, et au-delà tous les recrutements effectués depuis treize ans, témoignent de la logique plurielle dans laquelle nous embauchons et créons des emplois indépendamment de l’âge, du sexe, ou encore de l’origine ethnique et géographique des personnes. Il suffit de rencontrer des salariés de Niji ou de visiter nos espaces de travail à Rennes, à Paris, à Lille ou à Nantes, pour le constater factuellement.

Or vous relayez dans votre note une pétition initiée contre Niji par l’un de nos anciens salariés que vous déclarez soutenir. En outre, vous affirmez que Niji se rendrait coupable de harcèlement moral, de racisme et de sexisme.

Ces accusations sont graves et je les dénonce très fermement. Le quotidien de Niji est complètement étranger à ces sujets et je ne peux malheureusement voir dans les propos tenus qu’une volonté manifeste d’entacher la réputation et l’image de notre entreprise. C’est pourquoi, je ne peux pas laisser se propager, sans un éclairage de ma part, ces allégations graves et injustifiées. Tel est l’objectif de cette réponse à vos propos.

Bien cordialement,

Hugues Meili
Président-Directeur Général de Niji

Catégorie : Général
  • Anonyme a dit :

    En réponse à cette réponse, ci-joint une petite vidéo avec l’enregistrement du DRH qui parle d’elle même :
    http://t.co/7ro5NHYkJP

  • consultant smo paris a dit :

    Je tiens à te féliciter pour ton blog !

  • Un employé a dit :

    Mon propos n’est pas de me moquer d’un travail réalisé par les équipes de Niji mais.de souligner le caractère inadmissible des propos du PDG. « Reconduire quelqu’un » est un acte d’une violence insupportable. Voir une mère ou un père de famille ou des enfants dans un centre de rétention administratif est immonde. Évoquer même « pour rire »…. les reconduites à la frontière quand est le PDG d’une entreprise est irresponsable. Cette vidéo utilise un peu de provocation afin de dénoncer cette irresponsabilité. Tenir des propos racistes en réunion est immoral et c’est aussi illégal et puni par la loi. Le PDG de Nij a tenu ses propos devant 16 employés . J’utilise les enregistrements afin de prouver mes propos et de les dénoncer. Il y va de l’intérêt général.

  • Anonyme a dit :

    J’invite chacun(e) à suivre la suite des évènements sur le sujet sur ce blog .

  • bon_entendeur a dit :

    bravo pour votre courage, sachez que je suis de tout coeur avec vous, j’ai travaille avec ces gens pendant plus de 3 ans et cela ne me choque pas tant ce Monsieur est imbu de lui meme tout comme ses proches collaborateurs qui se prennent pour plus que ce qu’ils sont ! je serais surpris si la justice ne condamne pas cet individu

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*