Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

[Acte VI] et dernier. Je suis définitivement condamné ! #coupabledetremilitant

Crédit photo : Céline Denis

Crédit photo : Céline Denis

Il y avait un moment que je ne vous avais pas parlé de cette histoire du photographe Philippe RUPCIC. La dernière fois c’était le 11 mai 2012.

Depuis, avec mon avocate nous avions décidé de faire appel. Mais voilà, parce qu’il y a toujours des voilà dans ces histoires qui vous pourrissent la vie, qui vous foutent le morale à presque zéro, bon heureusement il m’en faut plus pour passer du coté obscure de la force.

Voilà donc que j’apprends par un de mes soutiens, que Philippe RUPCIC, le photographe de tous mes ennuis, vient de gagner en cassation. Eh oui, le bonhomme est devenu spécialiste des procédures et ne se tâte pas durant des heures pour savoir s’il demande « son dû » à tel militant ou telle association de défense de malade ou syndicat de santé etc … il le demande à tous, sauf aux camarades communistes. Pour l’histoire il est un ancien membre du PCF, mais l’organisation a rompu avec lui dès les débuts de cette histoire.

C’est donc là que mon avocate, Irène TERREL, et moi apprenons qu’une autre victime du photographe avait eu la même idée que nous. Aller en cassation, au plus loin de ce qu’il nous semblait efficace pour que l’issu de cette affaire me soit favorable. Force est de constater que nous avions tort !

Ni une ni deux, je prends un peu de temps pour prendre une décision, tout ça pendant la suractivité de la campagne municipale de Montreuil, où je suis candidat mais surtout en charge du planning militant. Je ne vous raconte pas, les moments de démotivation réguliers, le sentiment d’être « coupable d’être militant » qui me rongeait durant des jours. Bien entendu impossible de laisser paraître quoi que se soit, il fallait être là, présent, soutenir les camarades, les autres candidat-e-s.

Alors quoi faire ? La vision que nous nous étions donnés avec Iréne, n’étant plus plausible, ne me restait que deux solutions. Faire le mort, ou annuler la demande d’appel et attendre que le RUPCIC fasse venir l’huissier. Je prends la décision d’annuler ma demande de recours et d’attendre ce qui viendra.

Patatraque ! Le photographe refuse la demande d’annulation de mon appel. Donc les mois passent, eh oui c’est long le Tribunal de Grand Instance. Bon je vous passe les détails et la suite de l’histoire puisque la finalité est là. Aujourd’hui la décision de justice est exécutoire. Je suis donc définitivement condamné pour avoir milité contre les franchises médicales. Aujourd’hui je dois verser 3000€ ! 1000€ pour le photographe Philippe RUPCIC et 2000€ pour son avocate.

Ayant déjà dépensé plus de 2000€ pour ma défense, je ne suis plus en capacité de payer la totalité des 3000€ qui me sont demandés aujourd’hui.

En premier lieu j’en ai fait part à mes camarades, embarquées dans cette histoire, Corinne, Julie, Marion et mon ton premier soutien Céline. Nous avons décidés de faire appel à vous, lectrices et lecteurs de ce blog, militantes et militants, en créant une souscription solidaire que vous pouvez retrouver en cliquant ici

——————

Mes anciennes notes de blog sur le sujet :

Acte I : Suis-je coupable d’être militant ? #coupabledetremilitant

Acte II : Des organisations me soutiennent

Acte III : Mon procès arrive

Acte IV : Va-t-il enfin nous laisser militer tranquille ? Retour de mon procés

Acte V : Suis-je coupable d’être militant ? [Acte V] Délibéré de mon procès …

.

Catégorie : Général
  • Curiositas a dit :

    Bonjour,

    Je me suis procuré l’arrêt de cassation sur legifrance, comme tout un chacun peut le faire.

    Il semble que vous dites des choses inexactes.
    C’est le photographe qui est allé en cassation, parce qu’une partie de ses droits n’avaient pas été reconnus par une juridiction de proximité.
    Apparemment il l’a fait à ses propres frais, et pour défendre « sa profession » contre les voleurs de droits qui agissent en toute impunité sur le web.

    Ce n’est pas vraiment le même message que celui que vous semblez colporter … ?

    Bien cordialement,
    Curiositas.

    • Franck Boissier a dit :

      On voit avec quelle dextérité cher Curiositas vous vous intéressez à cette affaire. Peut-être, êtes vous concerné personnellement par celle-ci ! Ou alors vous vous êtes instauré « chevalier des photographes ».

      Toujours est-il, erreur ou pas, colportage ou pas, dans les faits. Je n’ai volé personne, j’ai agis en citoyen conscient pour alerter sur un sujet qui concerne l’ensemble des citoyens, je n’ai pas gagné d’argent dans cette affaire et j’ai dépensé mon argent, gagnée honnêtement, avec ma force de travail pour ma défense et celle des militant-e-s.

      Je laisse les personnes engagées dans l’action de l’intérêt général se faire leur propre avis sur les agissements de M. Philippe RUPCIC. Pour ma part j’ai mon avis.

      Quand on agit pour son propre intérêt personnelle ou corporatiste contre l’intérêt général et par la même faire payer des militant-e-s de la classe ouvrière, c’est, à mon avis, utiliser les méthodes du capitaliste !

      Point final.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*