Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

Rotos 93 : la lutte a fini par payer !

175 jours de lutte. Six mois d’occupation de leur imprimerie. 24 heures sur 24. Ils partirent 24 et se retrouvèrent à dix, ce vendredi 23 novembre. A l’heure de la pause méridienne, ces salariés du Livre ont accueilli leurs soutiens pour un pot de victoire. A 16 heures, l’après-midi, ils ont pu aller chercher leur chèque : un an de salaire, enfin. Le fruit, un peu amer, de la lutte quand ils auraient souhaité la reprise des Rotos 93 ou la reprendre eux-mêmes sous forme de coopérative suite au dépôt de bilan par un propriétaire pour le moins « indélicat ».

En effet, les Rotos 93 disposaient d’un carnet de commande suffisamment rempli pour garantir la viabilité de cette imprimerie de labeur. Des solutions de reprise ont été évoquées, sans suite. Le principal client potentiel a fait monter les enchères pour baisser les prix, des exigences insupportables qui démontrent, si besoin, que le capitalisme d’aujourd’hui se soucie plus de rentabilité immédiate que de l’Humain. La lutte aura permis à tout le moins que les salariés ne se retrouvent pas démunis, privés de tout.

Ils auront bénéficié, pour cela, d’un soutien sans failles des forces politiques de gauche locales, dont la députée Marie-Georges Buffet et le conseiller général du Blanc Mesnil, Hervé Bramy. Les syndicats CGT du département et les salariés du Livre ont aussi apporté toute leur solidarité à leurs camarades des Rotos 93, lesquels sont restés unis jusqu’au dernier jour.

Présents depuis le début de la lutte, avec notamment Riva Gherchanoc et Jean-Jacques Deluchey, et de l’occupation du site du Blanc-Mesnil, le Parti de Gauche et le Front des Luttes étaient évidemment de ce moment de camaraderie. Pour le Front des Luttes, Philippe Juraver ; Hélène Boada, co-secrétaire du comité PG93-5, Fethi Chouder, co-secrétaire du comité PG93-6, Antoine Foti, co-secrétaire du comité PG de Paris 18e venu en voisin, Nathanaël Uhl pour la coordination Parti de Gauche en Seine-Saint-Denis, ont rendu aux Rotos 93 le salut qu’ils ont conquis. Nous avons été aux côtés de ces salariés exemplaires tout au long de leur combat. Philippe Juraver confiait, en aparté : « Cette lutte, même si elle ne débouche pas sur le maintien de l’emploi, constitue un exemple, par sa détermination. Elle fait la preuve par l’exemple que la ténacité paie. »

Pour en savoir plus : ROTOS 93 – 24 salariés occupent l’imprimerie, un film tourné par la Télé de Gauche Seine-Saint-Denis (la-tele-de-gauche93)

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*