Franck BOISSIER

Conseiller municipal délégué de Montreuil-sous-bois

Pour une gauche radicale et concrète

On l’a viré, on l’a viré … Mais on lâche rien !

Crédit photo : Stéphane Burlot

Je reprends ici l’intégralité de la note de ma camarade et amie, Pascale Prigent, la deuxième à avoir été élue sous la bannière du PG (Octobre 2009). Elle fait la synthèse de la soirée de ce dimanche 6 mai à l’Usine, ou nous étions ensemble, ainsi qu’avec ma petite famille.

Vous pouvez voir aussi l’article Explosion de joie au Front de gauche pour l’élection de Hollande  sur le site web de l’Humanité.

——–

On l’a viré, on l’a viré… C’est sur l’air de la chanson « On lâche rien » d’HK et les saltimbanques, que l’Usine siège de campagne du Front de Gauche et de son candidat à la présidentielle a vibré hier soir.

Un peu avant 20 heures, les militants chauffaient leurs cordes vocales, sur les airs utilisés par les mélanchanteurs pendant la campagne, puis des 20 heures ce fut la délivrance, Nicolas Sarkozy était battu.

Les urnes ont donc livré leurs verdicts, le peuple s’est prononcé.  37 millions d’électeurs environ ont participé à ce deuxième tour et plus de 2 millions ont décidé de voter blanc.

Comme le disent les sondages sortis des urnes et les nombreux Français interrogés, les 18 millions de suffrages obtenus par François Hollande sont loin d’être majoritairement des votes d’adhésion à son programme. Ce qui domine dans le choix de ce vote chez les Français serait le rejet du président sortant et de sa désastreuse politique pour la France.

Le score hier fut plus serré que prévu et les reports de voix à gauche se sont mieux passés qu’à droite. Le score du premier tour prend à cet égard une importance toute particulière, comme de nombreux commentateurs l’ont fait remarquer ces derniers mois, la dynamique à gauche a été l’œuvre du Front de Gauche pendant cette campagne et cela ne doit pas être oublié.

Cette particularité française va perdurer, le Front de gauche vient de s’installer dans le paysage politique français et nous ne lâcherons rien de nos positions et nous continuerons de défendre le programme l’humain d’abord qui sera étoffé.

Pas question de se résigner et d’accepter des lois qui pénaliseraient la population, en particulier les plus fragiles. IL est pour les militants du FDG inenvisageable de ne pas lutter contre des projets qui seraient contraires aux intérêts du plus grand nombre.

Nous allons résister, défendre le partage des richesses, la planification écologique, nous allons continuer de nous battre pour L’égalité, la liberté, la fraternité et la laïcité.

Nous porterons fièrement la vocation universaliste de notre pays.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*